AVENUE DES SCRAPPEUSES

AVENUE DES SCRAPPEUSES

Carterie, scrapbooking, pergamano, home déco, colorisation, et bien d'autres...
 
AccueilPortailFAQMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Candidose ou candida albicans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aemilia

avatar

Messages : 1606
Date d'inscription : 23/11/2014
Age : 55

MessageSujet: Candidose ou candida albicans   Sam 10 Juin - 11:11

Coloris, j'ai hâte de voir ce que tu vas faire de toutes ces fioles. Elles sont super belles en plus... je suis impressionnée !
La candidose ne s'attrape pas. La levure est déjà sur place. Un certain nombre de facteurs peuvent accroître les risques de prolifération de la levure. La cause principale est la sur-utilisation des antibiotiques. Pour pouvoir vivre sur nous, les levures doivent rivaliser avec diverses autres organismes dont la majorité sont des bactéries. Ces bactéries, qui se développent sur la peau, dans l'intestin et dans le vagin, entre autres endroits, sont inoffensives mais combattent efficacement les levures. Quand des antibiotiques sont prescrits afin d'éliminer des bactéries plus nocives, ils détruisent également les bactéries qui ne présentent aucun danger. Les levures qui ne sont pas touchées par les antibiotiques se propagent dans les lieux laissés vacants par les bactéries, et commencent à se développer et à se multiplier.

Pathologies liées au candida
D’après Gill Jacobs, thérapeute américaine, un tiers de la population occidentale souffre de troubles liés au Candida (attention, tous ces troubles, à part le muguet, peuvent-être dus à d’autres causes que le candida), comme par exemple :
• vaginite
• muguet (oral ou vaginal)
• pied d’athlète
• endométriose
• acné
• pellicules
• maux de tête de type migraine
• constipation
• ballonnements
• allergies
• sensibilité aux odeurs de produits chimiques, à la fumée de cigarette et assimilés
• fatigue
• trous de mémoire, irritabilité, difficultés de concentration, sentiment d' »irréalité »
• dépression
• muscles et articulations douloureux
• engourdissements et picotements
• démangeaisons
• faiblesse musculaire
• brûlures d’estomac
• douleurs abdominales
• diarrhées
• syndrome de l’intestin irritable
• syndrome prémenstruel
• gorge irritée et nez bouché
• infection récurrente des oreilles (furoncles, oreilles qui coulent, etc.)
• articulations douloureuses
• vision floue
Si ces symptômes sont pires dans un environnement humide ou en cas de temps humide, alors la thèse du candida est encore plus probable. Et encore plus si les symptômes s’aggravent après avoir consommé des aliments riches en sucre ou contenant des levures.

La colonisation du système digestif par le candida
Le système digestif et le vagin sont les endroits préférés du candida. Ils sont chauds, humides, et lui donnent accès aux nutriments dont il a besoin. Si les circonstances le permettent, le candida colonise l’ensemble du système digestif, de l’anus à la bouche.
Si le candida arrive jusqu’à la bouche, il arrive que la langue soit « poilue », c’est-à-dire recouverte de blanc ou de jaune. Des dépôts blancs dus au candida peuvent aussi se former aux coins de la bouche et sur les gencives. Ces dernières sont souvent irritées et causent des petits picotements.
Lorsque l’œsophage est colonisé par le Candida, les sensations sont les mêmes que pour des brûlures d’estomac. L’estomac, quand à lui, est trop « acide ». Si le Candida parvient à coloniser les petits et gros intestins, il peut causer des diarrhées, parfois chroniques. Ces dernières sont quelques fois accompagnées de mucus et/ou de sang. Le Candida entraîne souvent des ballonnements et un ventre gonflé, et cause de nombreux gargouillis.
Mais le candida peut aussi causer des constipations. Les personnes dans ce cas souffrent en général d’hémorroïdes et de douleurs au rectum.

Nos sociétés industrielles sont infectées de Candida albicans bien au-delà des personnes qui souffrent de muguet : 90 % des Américains ont un taux plus élevé que la normale de Candida albicans dans l’intestin ; 80 millions de personnes sont infectées, et 70 % sont des femmes. (1)On n’a pas de chiffres précis pour la France mais une majeure partie de la population française a des mycoses sur les doigts de pied, et souvent sous les ongles : ce sont le plus souvent des colonies de Candida albicans.
Cela commence par les orteils où des rougeurs, des petits boutons, apparaissent. Les ongles de pied deviennent inflammatoires puis jaunes, blancs… Ils épaississent, se craquèlent, et finissent par se détacher.
C’est évidemment affreux. Mais il y a pire :
Âmes sensibles, passez directement à la section suivante
Les irritations dues au Candida albicans se produisent dans toutes les régions humides du corps, et en particulier dans et sur les parties génitales.
En France, ce sont littéralement des millions de personnes qui souffrent d’infections dues à ce type de levure ou champignon microscopique : au cours de leur vie, 75 % des femmes sont touchées au moins une fois.

Une infection à prendre au sérieux

Contrairement à beaucoup de maladies, vous avez l’impression – sauf cas extrême – de pouvoir continuer à vivre une vie « normale » malgré l’infection par Candida albicans.
Vos ongles de pieds ne sont pas beaux à voir, vous avez un sentiment général de mal-être, des ballonnement, de violentes démangeaisons. Mais vous parvenez à vous gratter sans que vos collègues ne s’en aperçoivent (ou du moins, en imaginant qu’ils ne s’en aperçoivent pas, parce que vous avez de la chance qu’ils soient polis).
Dans la plupart des cas, donc, l’infection au Candida albicans ne vous empêche pas de travailler ou de vaquer à vos occupations.
Mais le problème est que ce champignon produit pas moins de 79 immunodépresseurs. Ce sont des substances qui neutralisent vos défenses naturelles, ouvrant grand la porte à des maladies plus graves. Plus vous avez de Candida albicans dans le corps, plus vous devenez vulnérable aux infections.
La candidose peut ainsi provoquer le syndrome du colon irritable, de l’asthme, des ballonnements, des flatulences, de la fibromyalgie, de la fatigue chronique, etc. Votre corps a de plus en plus de mal à se débarrasser des germes opportunistes et pathogènes (responsables de maladies), et en particulier des cellules cancéreuses. Un célèbre cancérologue de Rome considère que la mycose est une des principales causes de cancer.
Ce n’est que dans 8 cas sur 100 000 que le Candida pénètre dans le sang et provoque une candidémie qui se solde par le décès du patient.
Mais cette possibilité, qui subsiste malgré tout, doit être une raison de plus pour vous de vous préoccuper de vous débarrasser des germes responsables de mycoses.

La plupart des médecins ont beaucoup de difficulté à faire le diagnostic de ces infections, tant les symptômes sont variés et peuvent être confondus avec d'autres, notamment la maladie de Lyme. Le résultat est que des millions de personnes se battent sans le savoir contre un ennemi invisible.


Connaître votre ennemi pour mieux l’assassiner
Vous le savez maintenant, Candida albicans est un champignon microscopique, autrement dit une levure. Il vit dans votre intestin, et c’est normal.
Les lecteurs de SNI savent que chacun d’entre nous vit avec des centaines d’espèces de microbes dans son intestin. Ces espèces sont si variées qu’on parle de « flore intestinale » ou de « microbiote », comme on dirait « flore aquatique » ou « flore alpine » pour les plantes vivant dans l’eau ou dans les Alpes.
La différence, bien sûr, est qu’au lieu de compter fleurs, buissons, arbres et algues, votre « flore » intestinale est composée de bactéries et de levures.
Permettez-moi d’ouvrir ici une courte parenthèse sur la différence entre les levures et les bactéries : ce n’est pas la peine de le retenir, mais sachez que les levures et les bactéries sont des cellules vivantes autonomes, et que la différence entre les deux est que les levures sont de plus grande taille et ont un noyau renfermant l’ADN tandis que les bactéries n’ont pas de noyau et leur ADN est sous la forme d’un chromosome unique. Voilà, ce n’était pas très compliqué mais cela permettra à tout le monde de briller en société, en expliquant pourquoi, quand on parle de flore intestinale, on fait toujours la différence entre levures et bactéries, même si, dans les deux cas, ce sont de simples… microbes.
Lorsque votre microflore est équilibrée, loin de vivre à vos crochets comme des puces sur un chien, ces microbes vous sont très bénéfiques : ils vous protègent des infections, entretiennent en bon état la paroi intestinale, complètent la digestion des aliments pour en extraire le meilleur, et participent même à entretenir vos défenses naturelles : 50 à 70 % de vos cellules immunitaires sont dans votre intestin.
Malheureusement, les aléas de la vie peuvent parfois perturber cette admirable paix sociale. A la faveur de différents facteurs, une population prend le dessus sur l’autre. L’équilibre est rompu et des troubles éclatent.

Normalement, par un de ces miracles dont la nature a le secret, levures et bactéries de la flore intestinale s’auto-régulent : elles se tiennent mutuellement en respect, parce que chacune contrôle la nourriture de l’autre : les bactéries produisent les acides organiques qui nourrissent les levures. Les levures, elles, produisent les acides aminés et les peptides que mangent les bactéries.
Chacune a besoin des autres pour se développer harmonieusement. Les scientifiques parlent de symbiose, du grec « vivre ensemble », et Candida albicans, loin d’être un cas social dans le monde des levures et des bactéries, est normalement bien intégré à la communauté.
Mais si vous détruisez les bactéries à coup d’antibiotiques et que vous gavez vos levures du sucre dont elles raffolent, les levures se multiplient et en profitent pour aller coloniser d’autres parties du corps.
Si vous soupçonnez chez vous une infestation par Candida albicans, par la présence de mycoses ou tout autre symptôme signalé plus haut, il est très important de vous en préoccuper au plus vite.
Il est en effet possible d’agir avec de bons résultats, mais cela peut prendre du temps si la mycose est ancienne !

Régime
Moi, j'évite de trop consommer de sucre (la levure s'en nourrit), mais je ne fais pas de régime particulier. Pas convaincue car le candida a tendance à provoquer des malabsorptions. Donc un régime sévère va encore accentuer le phénomène et c'est la porte ouverte à plein d'autres choses pas sympa quand les carences se déclarent ... ou pas, car beaucoup restent silencieuses très longtemps.

Il faut se méfier des traitements médicaux car le candida s'adapte à un traitement en moins de 3 semaines. Donc, ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, varier.
En continu pendant plusieurs mois (traitement de fond), je prends
* 1 gélule de Lactibiane candisis (laboratoire Pilèje) tous les matins à jeun (faut que ça passe dans les intestins sans se mêler à de la nourriture)
* 3 gélules par jour de candi'clean (labo SFB)
* 6 gélules par jour de lithothamne (le candida se développe en terrain acide, il faut donc "basifier")
Ca c'est pour le traitement de fond que je vais conserver au moins 3 mois

Ensuite, en traitements de choc, j'ai commencé par
1 semaine de capsules d'origan compact (capsules Pranarom)
2 semaines d'argent colloïdal (30 ml 3X/jour)
1 semaine (je termine aujourd'hui) d'HE de cannelle de Ceylan écorce (1G 3X/jour + 1 G de menthe pour protéger le foie)
je vais poursuivre par 2 semaines d'EPP (attention à la qualité de l'EPP, on trouve de tout)
et ... recommencer

Revenir en haut Aller en bas
 
Candidose ou candida albicans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Calibanus furvus albicans (Sowerby, 1857)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AVENUE DES SCRAPPEUSES :: CHEMIN DES TRUCS ET ASTUCES :: Les huiles essentielles par Aémilia-
Sauter vers: